Archives de Catégorie: Humeur

Parler pour ne rien dire.

McGulfin, votre blog, change d’adresse: www.mcgulfin.com

McGulfin, miscellanées et divagations change d’adresse. Votre blog est maintenant accessible via cette adresse: http://www.mcgulfin.com/ Venez découvrir de nouveaux articles, comme, extraits: – Métro, morceau de vie: Pour lire l’article en entier, cliquez ici ! L’impatience se lit sur les visages

McGulfin, votre blog, change d’adresse: www.mcgulfin.com

McGulfin, miscellanées et divagations change d’adresse. Votre blog est maintenant accessible via cette adresse: http://www.mcgulfin.com/ Venez découvrir de nouveaux articles, comme, extraits: – Métro, morceau de vie: Pour lire l’article en entier, cliquez ici ! L’impatience se lit sur les visages

Pour le bien être de votre cerveau: sommeil et cuisine

7h30. Le strident son du radio réveil hurle un « bip bip » monocorde que des grognements, issus d’une voix sèche et caverneuse, n’arrivent à couvrir. Les yeux piquant et larmoyant, agressés par tant d’air et de lumière, s’ouvrent en

Pour le bien être de votre cerveau: sommeil et cuisine

7h30. Le strident son du radio réveil hurle un « bip bip » monocorde que des grognements, issus d’une voix sèche et caverneuse, n’arrivent à couvrir. Les yeux piquant et larmoyant, agressés par tant d’air et de lumière, s’ouvrent en

Le golf ou la litanie de la lenteur

« Jouer au golf, c’est comme chercher une pilule de quinine dans un pré à vaches, » Winston Churchill. Commenté par des présentateurs qui semblent ingurgiter à longueur de journée des antidépresseurs, cherchant leurs mots, ne finissant leurs phrases, et filmé par des cameramen qui semblent , aussi incroyable soit-il, visuellement consommer des

Le golf ou la litanie de la lenteur

« Jouer au golf, c’est comme chercher une pilule de quinine dans un pré à vaches, » Winston Churchill. Commenté par des présentateurs qui semblent ingurgiter à longueur de journée des antidépresseurs, cherchant leurs mots, ne finissant leurs phrases, et filmé par des cameramen qui semblent , aussi incroyable soit-il, visuellement consommer des

Actiris / Pôle emploi et arborescence catégorielle: Where is my job ?

Cela peut ressembler à un chemin de croix 2.0, à un parcours du combattant pour le pénitent qui entre en guerre sainte contre le site web de Pôle emploi ou d’Actiris. Le but de l’opération est l’inscription en ligne du

Actiris / Pôle emploi et arborescence catégorielle: Where is my job ?

Cela peut ressembler à un chemin de croix 2.0, à un parcours du combattant pour le pénitent qui entre en guerre sainte contre le site web de Pôle emploi ou d’Actiris. Le but de l’opération est l’inscription en ligne du

Obsolescence programmée ou pas, je possède un smart-aphone

L’écran est devenu noir. Inexpressif. Calme. Il était là, mon smartphone, gisant sur mon siège. J’ai tenté de le rallumer. Aucune réaction. J’avais envie qu’il me parle, qu’il me confie sa douleur: « Que se passe t-il ? Que veux-tu

Obsolescence programmée ou pas, je possède un smart-aphone

L’écran est devenu noir. Inexpressif. Calme. Il était là, mon smartphone, gisant sur mon siège. J’ai tenté de le rallumer. Aucune réaction. J’avais envie qu’il me parle, qu’il me confie sa douleur: « Que se passe t-il ? Que veux-tu

Du bon mouillage d’un gâteau dans mon café: des études, et des réponses

« Je portai à mes lèvres une cuillerée du thé où j’avais laissé s’amollir un morceau de madeleine. Mais à l’instant même où la gorgée mêlée des miettes du gâteau toucha mon palais, je tressaillis, attentif à ce qui se

Du bon mouillage d’un gâteau dans mon café: des études, et des réponses

« Je portai à mes lèvres une cuillerée du thé où j’avais laissé s’amollir un morceau de madeleine. Mais à l’instant même où la gorgée mêlée des miettes du gâteau toucha mon palais, je tressaillis, attentif à ce qui se

Il est 16 heures, mon ventre s’éveille: direction le distributeur automatique de friandises

16 heures. Pavlov s’invite dans ma journée de travail et me susurre, sur le ton de l’instinct, qu’il est temps de descendre dans « le temple de la crasse » et autres boissons sucrés et à base de caféines. Sans réfléchir, mon

Il est 16 heures, mon ventre s’éveille: direction le distributeur automatique de friandises

16 heures. Pavlov s’invite dans ma journée de travail et me susurre, sur le ton de l’instinct, qu’il est temps de descendre dans « le temple de la crasse » et autres boissons sucrés et à base de caféines. Sans réfléchir, mon