Et si on parlait de sport ?

Dépassé. A la ramasse. Il y a peu, j’étais complètement inactif au niveau sportif. Puis, des opportunités pour faire du footing, du badminton, de la piscine, se sont offertes à moi. De manière cumulative, ou exclusive, il ne se passe quasi pas une semaine sans « qu’un corps sain » s’invite dans mon quotidien. Pour l’esprit sain, on verra ça plus tard. Pour le saint esprit, c’est déjà tout vu, ou pas, d’ailleurs 😉

Sans tomber dans la bigorexie, ne pas faire un peu de sport en semaine me manque. Je n’ai pas l’âme d’un athlète de haut niveau, ni même la volonté ( et la capacité, d’ailleurs) de l’être, mais me dépenser permet à ma conscience de s’accommoder de mon autre penchant: la gourmandise 😉

En fait, le sport est une source d’addiction. Sans excès, on parle d’addiction positive, un concept que l’on doit au psychanalyste étasuniens William Glasser, dans les années 1970.

Du point de vue physiologique, toute activité sportive provoque une sensation de bien être. Faire ses longueurs de piscine, courir ses kilomètres, coupe l’athlète occasionnel de la réalité et le rend zen. La cause réside en la sécrétion par l’hypothalamus et l’hypophyse d’une hormone, l’endorphine, à qui l’on doit quelques vertus: un effet anxiolytique, anti-fatigue et antalgique.

Ceci dit, vous pouvez toujours faire clignoter cette zone du cerveau dénommée le « circuit du plaisir et de la récompense », en écoutant de la musique. De fait, le cerveau secrète de la dopamine, de la sérotonine (un antidépresseur), de l’endorphine (effet analgésique) et de l’adrénaline (une vertu énergisante).

Ma sérendipidité m’a même fait découvrir que le chocolat contient naturellement de la sérotonine, et provoque, par le plaisir d’en manger une sécrétion d’endorphine. Que ferai-t-on sans la ré assurance du web et, selon les sources, de son possible « effet puits » ( c’est à dire, faire une recherche jusqu’à atteindre le Graal, soit une réponse si « vide », qu’elle peut être une source d’interprétation, et donc de nous conforter dans notre croyance.)

Sinon, comment se pratique le sport au niveau européen ? Une étude, que vous pouvez apprécier ici, explique que: « 40% des citoyens de l’UE disent faire du sport au moins une fois par semaine », à cela, s’ajoute, une nuance: « Une majorité nette de citoyens de l’UE (65%) pratique une forme d’activité physique au moins une fois par semaine. » Cependant, comme l’indique cette enquête: « 34% des répondants disent ne pratiquer une activité physique que très rarement, voire jamais » et de conclure: « Les citoyens de l’UE font avant tout de l’exercice pour des raisons de santé, même si d’autres facteurs comme l’apparence physique et l’amusement sont également importants. D’une manière générale, les citoyens des pays nordiques et des Pays-Bas sont les plus sportifs de l’UE. A l’opposé, les citoyens des pays méditerranéens et des 12 nouveaux Etats membres ont tendance à faire moins d’exercice que la moyenne. »

Soyons-fous, et cumulons tous ces plaisirs. Pour un esprit sain, dans un corps sain, un peu de sport avec une bonne musique et un petit carré de chocolat noir en guise de récompense ne peut pas vous faire de mal. 😉

Publicités

Un commentaire

  1. Pingback: Il est 16 heures, mon ventre s’éveille: direction le distributeur automatique de friandises | McGulfin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :