Url builder et Google Analytics, une entrée en matière !

Au XXème siècle, John Wanamaker, considéré comme l’un des pionners du marketing, se lamente: « la moitié de l’argent que j’investis ne me rapporte rien. Mais le problème, c’est que je ne sais quelle moitié. » Au XXIème siècle, cette litanie tombe de plus en plus en désuétude. A l’heure du web, le temps est au savoir. Par exemple, si vous couplez l’url builder à Google Analytics, la connaissance est quasi instantanée: je peux savoir ce qui fonctionne ou pas.

Url Buidler, Google

Url builder est un outil mis à disposition par Google. Schématiquement, il permet de rajouter des mentions à une url classique afin de pouvoir la suivre spécifiquement sur Google Analytics (GA), nous parlons alors de campagne. GA est un autre service gratuitement mis à disposition par la firme de Mountain View pour les sites web. Selon ADNxtc: « GA est une solution proposée par Google pour mesurer les statistiques de fréquentation d’un site et mesurer son audience. » C’est à dire, notamment: nombre de visites sur mon site, temps passé sur le site, nombre de page vue par visite, taux de rebond, etc.

Url builder, un exemple concret. Sur La Boutique du Soir un leaderboard est actuellement présent. En jargon web, un leaderboard est un rectangle publicitaire. Son titre: « Les trésors de l’Égypte Ancienne ». Le lien de renvoi est la section Égypte de la boutique qui est: http://boutique.lesoir.be/a-ne-pas-rater-1/egypte.html

Leaderboard, Toutankhamon

Mais si vous cliquez sur ledit leaderboard, une autre adresse s’affichera. La voici: http://boutique.lesoir.be/a-ne-pas-rater-1/egypte.html?utm_source=bds&utm_medium=leaderboard&utm_campaign=201105_egypte

Plus longue, elle comprend trois nouvelles sections:
– ?utm_source=bds
– &utm_medium=leaderboard
– &utm_campaign=201105_egypte

La raison: ce lien a été marqué à l’aide de l’url builder. La réalisation de ce genre de lien nécessite de remplir obligatoirement trois champs: source, support et nom de la campagne.

Partant, une source de campagne a été définie : en d’autres termes, où se trouve le lien? En l’espèce il se trouve sur La Boutique du Soir, d’où l’abréviation bds et l’apparition de ceci: ?utm_source=bds
De même, un support de campagne a été renseigné. Le support est ici un leaderboard, d’où le: &utm_medium=leaderboard
Enfin, un nom de campagne a été désigné : 201105_egypte. Nous voyons donc apparaitre: &utm_campaign=201105_egypte

Une précision. Avec l’url builder, il vous suffit d’indiquer par des mots (selon la nomenclature décidée) les champs obligatoires et automatiquement le nouveau lien sera généré.

Ce qu’il y a d’intéressant, c’est qu’en marquant un lien, je peux le suivre spécifiquement dans les méandres du web. Tagué, il ressortira dans mon « dashboard » GA. Sur cet unique lien, je pourrai ainsi savoir le nombre de clics. Mais également, le nombre de personnes qui, en cliquant sur ce lien, ont acheté un article (en l’occurrence un livre sur l’Égypte). Nombre de visiteurs, nombre de transactions, un taux de conversion pourra donc être calculé. Le taux de conversion donne le pourcentage de visiteurs qui ont réalisé un achat au cours de leur visite sur mon site. Alors, la formule de ce taux de conversion est:  ( Nombre d’acheteurs /  Nombre de visiteurs) * 100.
Si j’ai 100 visites et 10 transactions, mon beau taux de conversion est ici de 10 %.

Concrètement, quelles peuvent être les applications de l’url builder ? De manière non exhaustive, voici quatre propositions:

– Une des premières utilisation est le marquage des liens selon les sources émétrices. Si je marque spécifiquement un lien que je poste sur Facebook, sur La Boutique du Soir ou sur un site tiers, comme lesoir.be, je pourrai visualiser selon ces différents canaux, lequel m’a apporté le plus de trafic. Renseignements subsidiaires, le nombre de transactions et le taux de conversion. Pléthore d’informations propices à une analyse…
– Une autre application peut être le « split testing ». Le principe: faire créer deux annonces, par exemple des leaderboards, avec des messages différents et/ou des images différentes. Les deux campagnes seront identifiées. Dés lors, il sera possible de voir quelle campagne a rapporté le plus de clics, mais aussi celle qui a le plus vendus. Un bon enseignement afin d’adapter les futures annonces.
– On peut aussi tester les landing pages. Voici une landing page:

Gainsbourg, exemple de landing page

En résumé, c’est une composition graphique qui ne ramène pas directement à une fiche produit, mais à une page de présentation plus lécher, plus accueillante. On peut imaginer la création de deux landing pages différentes et analyser ensuite le comportent des gens.

– D’une manière biaisée et peu onéreuse, on peut aussi réaliser des sondages. Par exemple, à la fin d’un billet de blog, comme celui-ci, vous pouvez poser des questions:
Si vous avez trouver cet article intéressant, cliquez ici !
Si vous avez trouvé cet article imbuvable, cliquez ici !
Chaque phrase à sa propre url, il sera donc aisé de voir le nombre de clics sur chacune d’elle et naturellement de trouver réponse à sa question.

En résumé, l’url builder c’est la culture du pragmatisme. Loin de l’onanisme intellectuel, l’outil prend toute sa valeur dans le réel et permet une constante adaptation du fait d’un incessant et bienfaisant enseignement.

Publicités

3 Commentaires

  1. Pingback: Course aux abonnements: vente couplée et produit plus « McGulfin

  2. Pingback: L’état de la presse en 2013, Pew Research | McGulfin

  3. Pingback: Des outils web pour réaliser simplement votre infographie | McGulfin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :