Gainsbourg, vie héroïque, il y a 20 ans

1919 : Joseph et Olga Ginzburg fuient la Russie, la guerre, le bolchevisme et l’antisémitisme, pour se réfugier à Paris. Neuf ans plus tard naît l’enfant à la tête de choux : Lucien, plus connu sous le nom de Serge. Serge Gainsbourg rejoint l’autre fumeur de Havane le 2 mars 1991. Il avait 63 ans.

Avant-gardiste, touche à tout, Serge s’essaie à tous les genres: rap, classique, rock progressif, jazz, reggae. Sa carrière débute en 1958 avec « Le poinçonneur des lilas.» Suivent d’autres albums dont le sulfureux «Initiales B.B », l’envoûtant « Jane Birkin », le conceptuel « Histoire de Melody Nelson » ou encore le controversé « Aux armes et caetera », etc.

Des textes provocants et poétiques, une personnalité trouble, Gainsbourg flirte sans cesse avec le scandale. Le déroutant « Lemon incest » choque ; la reprise de la « Marseillaise » sur des airs de reggae créée la polémique ! Musique à part, qui ne se souvient de Gainsbarre qui brûle en direct les ¾ d’un billet de 500 francs afin de montrer ce qui lui reste, taxe déduite.

Figure incontournable de la chanson française, l’homme à la tête de choux séduit les plus belles femmes, dont Brigitte Bardot. Son secret, sa personnalité: « La beauté cachée des laids, se voit sans délai », comme il se plaisait à le chanter (pour écouter et voir le sobre vidéo clip Des Laids des laids , 1979)

Une histoire racontée sous forme de conte par Joann Sfar. Qui rapproche avec prouesse le neuvième art, la BD dont il est issu, et le septième art: le cinéma. Primé lors des Césars, Sfar est reparti avec le celui du meilleur premier film. Tandis qu’Eric Esmolnino, qui incarne avec perfection Gainsbourg, obtient une méritée statuette: celle récompensant le meilleur acteur !

Outre le film, La Boutique du Soir vous propose quatre magnifiques BD: deux d’entres elles sont signées par  Joann Sfar alors que les deux autres, racontant l’épopée et du tournage du film « Gainsbourg, vie héroïque » et de l’après tournage, sont de Mathieu Sapin ! « Le masque tombe, l’homme reste, et le héros s’évanouit, » Gainsbourg.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :